La Rumba à l’Unesco


Enfin, depuis le mardi 14 décembre 2021 après-midi, la rumba est inscrite par l’Unesco au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Unesco : la rumba clôture la semaine africaine 2021.

Pour rappel, les deux Congo présentent conjointement un dossier pour l’inscription de la rumba au patrimoine immatériel de l’humanité.

A notre connaissance, nous avons été le premier à lancer une campagne populaire en région parisienne, à ce sujet, le jeudi 28 octobre 2021 dans «  Au Son de la rumba »,  émission enregistrée en public au « Bar de la Solidarité » dans le 19ème arrondissement de Paris. Le chanteur et guitariste Pelasimba et ses musiciens ont assuré la partie musicale de cette rencontre conviviale.

Plusieurs personnalités ont rehaussé de leurs présences  ce lancement initié par cette émission de la radio Fréquence Paris Plurielle (106.3fm).

« Carrefour African Jazz » et « l’agriculture en Afrique subsaharienne 60 ans après », deux de nos ouvrages  ont été exposés, du 23 au 26 novembre 2021, dans le hall du siège de l’Unesco.  Pour la soirée de gala, les artistes musiciens congolais dont Armando Muanda, Wuta Mayi, Popolipo, Dally Kimoko, Delvis Salsero, Komba, Bayonne Pabou, Lubaki Pedro “Tigre” et leurs danseurs, sous la direction de Pelasimba, ont clôturé cette importante semaine africaine au son de la rumba.

Faisait aussi partie de la fête, la chanteuse Faya Tess.

Il y a belle lurette que la rumba a franchi les frontières du bassin du Congo. Le dossier de l’inscription de la rumba sera examiné à Colombo au Sri Lanka du 13 au 18 décembre prochain. Nous vous en rendrons bien entendu compte sur ce site.

Nous restons disponibles pour vos commentaires et vos analyses.

9 commentaires concernant “La Rumba à l’Unesco

  1. Simon Kizola Malambu says:

    J’ai assisté ce jeudi 28 octobre 2021 à un super colloque, organisé par José Nzolani à Paris, sur la rumba. Puisse cette initiative contribuer à vulgariser notre culture et à soutenir la candidature des deux Congo pour l’inscription de la rumba au patrimoine immatériel de l’UNESCO.
    Simon Kizola Malambu

    Répondre
    1. nzolani says:

      Merci Simon,
      Connaisseur que vous êtes, j’étais ravi de votre présence à cette rencontre conviviale. je suis toujours heureux de voir des jeunes comme s’intéresser à la culture et à l’histoire.
      Mes amitiés à votre père, Monsieur MALAMBU ma Kizola, un grand témoin de l’histoire de la musique congolaise moderne.
      José NZOLANI

      Répondre
  2. MUKOKO says:

    Merci Mr Nzolani pour le travail de transmission que vous faites à travers vos ouvrages. Au son de la rumba est un bijou d’histoire socio-culturelle et politique qui nous rappelle à nous la nouvelle génération le formidable héritage que nous ont légué nos aînés et que nous avons le devoir de perpétuer en œuvrant pour un Congo et une Afrique libres et indépendants. L’inscription de la rumba au patrimoine mondial de l’UNESCO serait une reconnaissance de poids de notre contribution dans le monde

    Répondre
    1. nzolani says:

      Je suis très touché par la reconnaissance de la nouvelle génération sur notre travail. Il serait temps que le lion raconte sa version sur l’histoire de la chasse. La richesse de l’Afrique n’est pas seulement son sol et sous-sol. Cette reconnaissance est un encouragement pour nous. Merci beaucoup!

      Répondre
  3. Kabasele says:

    Moi, Kabasele Lumu Kabert ,trompettiste -auteur -compositeur et interprète congolais,
    soutiens l’inscription de la Rumba congolaise au patrimoine immatériel de l’Unesco.

    Répondre
    1. nzolani says:

      Je rajouterai que vous êtes aussi chanteur et arrangeur. Avec votre ami Ntumba, vous faites l’honneur de la grande musique congolaise moderne. Merci Kaber ! Espérons que le vote de l’Unesco le 15 décembre prochain à Colombo au Sri Lanka nous serait favorable.

      Répondre
  4. Guy Lusakueno says:

    Merci à vous pour l’immense travail de vulgarisation que vous faites à travers vos émissions et les colloques auxquels vous participez.
    Puissent les votants adhérer à cette passion qui unit les peuples congolais des deux rives

    Répondre
  5. Gustave EDI MABUNGU says:

    Très satisfait des efforts artistiques que vous avez mis en place avec l’équipe de l’émission “au son de la rumba”. Je ne peux que vous adresser toutes mes félicitations José Nzolani.

    Répondre
  6. Ntemo junior says:

    Merci pour ce grand travail de la reconnaissance de toute une patrimoine d’identité culturelle qu’est la rumba au patrimoine immatériel de l’UNESCO.

    Soutien et encouragements !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *